Sète : À l’hôpital, on opère sous hypnose

Publié le  / Modifié le 

Sète : À l’hôpital on opère sous hypnose

Cette technique utilisée depuis dix ans est appelée à être régulièrement mise à profit, notamment pour la chirurgie de l’œil. Ses avantages : moins de produits chimiques utilisés, moins de saignements, une meilleure récupération…Danser un rock, valser dans un bal musette ou disputer un match de tennis, voilà quelques-unes des sensations agréables qu’ont ressenti les patients de l’hôpital de Sète… alors qu’ils sont immobiles sur une table d’opération ! Sans ressentir ni appréhension, ni douleur, pour une chirurgie aussi sensible que celle de l’œil ayant subi une simple anesthésie locale…

Le bassin de Thau précurseur

C’est l’hypnose qui permet cette performance. Cet état voisin du sommeil est provoqué par de simples paroles prononcées par une infirmière anesthésiste spécialement formée. Et ça marche sur quasiment tout le monde !

Les Hôpitaux du Bassin de Thau (HBT) sont parmi les rares établissements de la région à utiliser cette technique depuis dix ans, notamment en gynécologie, en orthopédie, pour la réfection de pansements ou les endoscopies, la pose d’un boîtier sous la peau pour les chimiothérapies…

Mais elle est particulièrement développée depuis deux ans par le chirurgien Annie Plasse pour retirer une paupière atteinte par un cancer et la remplacer par une greffe.

Même pas brancardés

« Depuis deux ans, j’ai opéré plus de 150 personnes qui étaient sous hypnose, explique l’ophtalmologiste qui exerce également à la clinique Saint-Jean de Montpellier. Et ça marche tellement bien que certains patients ne se rendent même pas compte que l’opération a commencé ! D’autres, opérés de la cataracte, disent qu’ils sont impatients d’être opérés de l’autre œil. C’est dire combien pour eux, c’est vraiment un moment agréable, pas du tout stressant. D’ailleurs, ils ne sont même pas brancardés. Ils arrivent sur leurs jambes et repartent de la même façon. »

Avec la récente mise en service du nouveau bloc opératoire, doté d’équipements high-tech, l’hypnose devrait s’appliquer à de nouveaux patients. Ceux souffrant de la cataracte.

Moins de temps passé à l’hôpital

Le Dr Jean-Baptiste Guillaume, chef du service ophtalmologie, a rejoint récemment l’équipe soignante. Et il adhère complètement à la démarche novatrice : « L’hypnose, toujours en complément d’une anesthésie locale, remplace avantageusement les drogues que l’on utilise pour calmer le patient. Avec des avantages remarquables : moins de produits chimiques dans les veines, moins de stress, moins de saignements, pas ou moins d’inflammation postopératoire, moins de temps passé à l’hôpital. Au final, le patient récupère beaucoup plus vite et son ressenti concernant l’opération est positif. »

« Pour l’équipe qui opère c’est également beaucoup mieux, ajoute le Dr Guillaume. Le patient est calme. Il ne bouge pas, même pour des opérations durant jusqu’à 1 h 30. Nos gestes peuvent donc se faire dans des conditions optimales. C’est agréable pour tout le monde ! »

 

S. M.
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

EnglishFrenchSpanish