Hypnose et Enfance

Changer en s'amusant, faire comme si...

L'hypnose et les enfants : comment ça marche ?

L’hypnose est un outil ludique qui permet aux enfants de reprendre les rênes de ce qui est compliqué pour eux.

Les enfants sont particulièrement réceptifs à l’hypnose, car ils baignent dans leur monde imaginaire continuellement.

Deux à trois séances suffisent souvent pour cesser un dysfonctionnement comportemental ou émotionnel. Il faut toutefois que l’enfant ait une réelle envie d’aller mieux.

La première séance est nécessaire pour prendre contact avec l’enfant et le parent accompagnant, cibler son mal-être et connaître l’histoire de la famille. On parle également du rendez-vous suivant. Il va s’y préparer inconsciemment…

 

Comment se déroule une séance ?

La première séance est nécessaire pour prendre contact avec l’enfant et le parent accompagnant dans ce cas, je reçois l’enfant et son ou ses parent(s).
Le but de cette première séance est de
 connaître l’histoire de la famille. cibler son mal-être et de bien définir SON objectif,  qui n’est pas forcément le même que celui du parent. Car sans l’envie et la demande de l’enfant, je ne peux rien faire. Lors de cet entretien, je présente l’hypnose à l’enfant et aux parents en même temps.

A la suite de cet échange avec parents et enfants, une séance d’environ 45mn se déroule uniquement en présence de l’enfant pendant que le parent accompagnateur peut se poser en salle d’attente.

Lors des séances, je propose à l’enfant avec son objectif en tête est ses préférences  d’imaginer, de jouer, de dessiner, de compléter une histoire avec des figurines ou de créer une histoire à l’aide des Cartes créatives.

Des questions ?

La réponse est surement ci-dessous 

Manque de confiance, Stress Énurésie, Difficultés relationnelles à la maison, à l’école, Hypersensibilité, Gestion des émotions compliquées, Troubles du sommeil; Phobie Peur du regard des autres, … Les raisons de consulter sont multiples. Véritables éponges à émotions, les enfants et les adolescents n’ont pas le même fonctionnement ni les mêmes outils que nous adultes pour traverser les aléas du quotidien. Lorsque votre enfant ne va pas bien, lui proposant d’être accompagné va lui donner des outils pour se sentir mieux et surtout, être plus autonome dans la gestion de son problème. Et parfois, il est plus intéressant que je vous accompagne vous, parents. Rien n’est jamais figé.
La première séance commence toujours par un temps d’échanges entre vous, votre enfant et moi. C’est l’occasion pour lui/elle d’exprimer ce qui se passe ou, si il n’a pas envie de parler à ce moment-là, ce sera l’occasion pour vous d’expliquer ce qui vous préoccupe en tant que parent et pourquoi vous pensez qu’il/elle a besoin d’être aidé.e. J’explique aussi à votre enfant que vous pouvez avoir des avis différents sur la situation qui vous amène. Puis, je propose à votre enfant de vous raccompagner en salle d’attente le temps de la séance.
Comme pour les adultes, on ne sait jamais à l’avance combien de séances seront nécessaires. Mais avec les enfants et les adolescents, quand ils ont vraiment envie d’aller mieux, ils se saisissent très vite des outils que je leur propose car ils en sentent immédiatement les effets. Une fois qu’ils ont appris à modifier leurs émotions, à jouer avec, à diriger leur cerveau pour les amener à voyager dans un monde magique … ils peuvent s’en servir à la maison et dans leur quotidien en général. Comptez en moyenne 2 à 3 séances pour des problématiques simples.
Il est préférable que votre enfant reste un temps seul à seul avec moi, car l'on sait tous bien en tant que parent que les enfants agissent et parlent différemment lorsqu'ils se trouve avec une personne qu'il connaisse moins.
Son envie de ne pas venir est à écouter. Il serait sûrement contre-productif d’accompagner un enfant qui ne le souhaite pas. En revanche, nous pouvons échanger avant par téléphone si vous avez un doute et je peux vous proposer de vous recevoir, vous
Les séances vont l’aider à transformer voire à évacuer ce qui l’inquiète . En état d’hypnose, il peut aller visiter ce qui se passe pour lui de manière très métaphorique , accueillir ses peurs , leur parler, leur expliquer le dérange ou passer un pacte magique avec elles. Avec tous les outils à sa disposition (cartes magiques, attrape souci, dessins, peluches, jeux, figurines …), il apprend à agir sur ce qui l’inquiète . Il ressort de chaque séance avec des outils concrets qu’il peut utiliser le soir-même , et qu’il peut aussi partager avec vous s’il en a envie . Et comme les effets sont souvent très rapides, il acquiert une plus grande confiance en lui et fait grandir son sentiment de sécurité intérieure . Petit à petit, il peut s’endormir plus sereinement.
Si la plupart des enfants commencent à contrôler leur vessie le jour entre 2 et 4 ans, la nuit reste parfois compliquée. Pas de panique, car faire pipi au lit, appelé énurésie nocturne primaire est normale pour un enfant jusqu’à 5-6 ans. Si toutefois votre enfant a plus de 6 ans et qu’il continue de mouiller son lit régulièrement chaque semaine, il peut être intéressant de consulter. Vous trouverez ici un dossier complet sur ce sujet. Car faire pipi au lit est parfois mal vécu par votre enfant (parfois un peu plus difficile pour les parents qui aimeraient voir leur enfant grandir comme les copains 🙂 ) Ce qui est important, c’est qu’il exprime lui aussi l’envie que ça change.
Dès la première séance, votre enfant repart avec des outils concrets et ludiques qu’il peut utiliser en toute autonomie. Au fil des jours, il apprend à s’en servir et nous affinons ce qui fonctionne pour lui, ce qu’il a aimé et comment il pourrait trouver d’autres stratégies. A chaque séance, nous réajustons en fonction de ce qu’il a vécu concrètement dans son quotidien (à la maison, à l’école, avec les copains…) Il commence ainsi à réagir différemment et à ressentir autrement ce qu’il vit. Il apprend à se protéger de ce qu’il vivait sans filtres auparavant et renforce sa confiance intérieure.
Parfois, le problème de votre enfant est, comme tout symptôme, est la face visible d’une anxiété plus importante. Un suivi un peu plus long peut donc être envisagé si nécessaire. Ce n’est pas une baguette magique et il est primordial que vous le laissiez avancer à son rythme. Mais généralement, lorsqu’il s’agit d’un mécanisme de défense simple mis en place inconsciemment par l’enfant par rapport à un contexte particulier (stress à l’école, déménagement, arrivée d’un frère ou d’une sœur…), 2 à 3 séances sont largement suffisantes.
En règle générale, nous espaçons les rencontres de 1 à 2 semaines. Cela laisse le temps à votre enfant d’expérimenter ce que nous avons fait en séances et d’avancer chaque fois un peu plus en fonction de ce qui est important pour lui.